SIDH-Sénégal: Rapport 2007




ISHR Section Sénégal
Société Internationale pour les Droits de l'Homme
International Society for  Human  Rights


ISHR Senegal: Activity Report 2007
SIDH-Sénégal: Rapport 2007

Activités 2007

La Section sénégalaise de la Société Internationale pour les Droits de l'Homme (SIDH/Sénégal),  dans le cadre de l'exécution son programme quinquennal, a eu à mener, durant l'année 2007, des activités de promotion des droits de l'Homme avec le soutien financier de la SIDH/ France.

Ces activités  sont essentiellement axées sur le séminaire de formation des observateurs pour les élections du 27 février 2007, la caravane de sensibilisation pour un retrait massif des cartes d'électeur,   la mise en place des clubs des droits de l'Homme dans les établissements publics et privés du cycle moyen et secondaire dans les départements de Pikine et de Rufisque et la tenue de conférences publique et privées.

La SIDH/ Sénégal, qui avait parrainé la candidature de son membre, André Claude Hyacinthe Coly à la Bouse Canadienne pour la l'Education et la Formation ( BCEF) destinée aux acteurs des organisations qui oeuvrent pour le développement local en Afrique, s'est  félicitée de l'acceptation de ladite candidature et de l'octroi d'une bourse annuelle à son militant.

En effet Monsieur André Claude Hyacinthe Coly a commencé ses cours en Management de projet à l'Institut Supérieur de Développement Local de Dakar depuis le mois de janvier 2008 avec une prise en charge complète de l'Institution Canadienne.

L'année 2007 est, aussi, marquée, pour la SIDH/Sénégal, par la visite de Monsieur Patrice Renault Sablonnière, Président de la Section française de la SIDH.

Formation des observateurs pour les élections présidentielles

Un séminaire de formation pour des militants et des sympathisants de SIDH/ Sénégal a été organisé les 17 et 18 février 2007 à la Maison de la justice de Diamaguéne, avec le soutien financier de la SIDH/ France.

SIDH - Sénégal: Séminaire de formation des 17 et /02/07 à la maison de justice sise Diamaguéne.

Ce séminaire avait pour objet, d'une part, de doter les participants d'outils afin qu'ils puissent assister au besoin les victimes en cas de violations des droits humains et d'autre part, de former des observateurs pour les élections présidentielles du 25 février 2007 afin de pouvoir les déployer sur le terrain le jour du scrutin. Ce séminaire a vu la participation de trente (30) personnes qui ont eu à être déployées sur le terrain le jour du scrutin  dans le cadre d'un partenariat entre la SIDH et la Raddho, une association s'ur travaillant dans le domaine de l?observation des élections.

La SIDH s'est fondée sur des dispositions de la Charte Universelle des droits de l'Homme pour participer à l'observation des élection au Sénégal par l'envoi de vingt neuf (29) observateurs; en effet le préambule de la DUDH énonce qu?il est essentiel que les droits de l'Homme soient protégés par un  régime de droit pour que l'Homme ne soit pas contraint, en ultime recours, à la révolte contre la tyrannie et l?oppression.

L'article 21(al.2) de la DUDH précise que la volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics, et que toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son  pays, soit directement, soit par l'intermédiaire de représentants librement choisis.
De tels principes sont contenus dans le Pacte International relatif aux droits civils et politiques  en son article 25 et dans la Charte Africaine des Droits de l?Homme et des Peuples (art. 13), qui oblige ainsi les Etats signataires à respecter leurs engagements vis-vis des conventions internationales.

Au Sénégal on peut constater que le défi des élections présidentielles du 25 février 2007 et celles législatives du 03 juin 2007, était de préserver les acquis démocratiques du peuple sénégalais, consolider l'Etat de droit et les institutions de la République, veiller à la stabilité politique et sociale du pays, en organisant des élections libres, démocratiques et transparentes garantissant des lendemains électoraux apaisés au Sénégal.

Cependant tout au long du processus électoral malheureusement on a constaté un climat politique délétère avec un déficit réel de dialogue entre les différents acteurs politiques sur les règles du jeu électoral. C'est ainsi que l?on a assisté à des polémiques et des positions tranchées sur les questions de la refonte ou non du fichier et sur l?audit du fichier électoral, sur le couplage et le découplage des élections.

Malgré les disfonctionnement en amont comme en aval ces manquements n'ont pas sérieusement entaché le caractère sincère et transparent du vote. Le Candidat Abdoulaye Wade est sorti vainqueur du scrutin du 25 février, même si  certains de ses adversaires ont crié au fraude sans pouvoir le démontrer.

La caravane de sensibilisation pour un retrait massif des cartes d'electeur

Caravane de sensibilisation de la SIDH-Sénégal
du 24 février 2007

Le constat du faible taux de retrait des cartes électeurs a été constaté par l?ensemble de la société civile sénégalaise. Comme les élections sont les seuls moments forts où la souveraineté est remise entre les mains du peuple, il est bon de sensibiliser sur l'importance du vote.

C'est ainsi que la SIDH/Sénégal a organisé le 24 février 2007 une caravane de sensibilisation pour une retrait massif des cartes d'électeurs et pour un vote citoyen en parcourant quatre communes du Département de Pikine. Le départ a été donné devant le siège de ladite structure sise à la cité Mandela, villa N° 29, km 18 Rte de Rufisque et les points de passage étaient  les artères suivantes: Diamaguéne, Poste de Thiaroye, Nouvelle Route de Thiaroye sur Mer, Thiaroye Azur, Route Nationale, Siège.

Il faudra rappeler que la tenue de la dite activité a été possible grâce à l'appui financier de la section française de la Société Internationale pour les droits de l'Homme.

Mise en place des clubs scolaires de droits de l'homme

La création de clubs scolaires  des droits de l'homme est une option de la SIDH/ Sénégal pour mieux réussir sa mission de promotion des droits humains en milieu périurbain avec l'utilisation de cibles comme les élèves qui sont à la fois des récepteurs et des relais de choix.

SIDH - Sénégal: Conférence du 05 mai 2007 au Groupe Scolaire EDUCAZUR sur le Thème: Genre et Droits humains.

L'objectif général de la création des clubs des droits de l'Homme dans les établissements scolaires est de faire la promotion des droits de l'Homme conformément aux recommandations du Secrétariat International de la Société International pour les Droits de l'Homme.

Il s'est agi pour la SIDH/Sénégal, après avoir discuté et obtenu l'aval des  autorités scolaires, d'aider à mettre en place un club des droits de l'Homme dans chaque établissement choisi, de soutenir les élèves, choisis par leurs paires à diriger le club,  au plan humain, matériel et parfois financier, de conseiller et d'assister chaque club pour accomplir sa mission de vulgarisation des droits de l'Homme dans l'établissement.

Pour l'année 2007, il avait été prévu de mettre en place une dizaine de clubs dans deux départements de la région de Dakar (Pikine et Rufisque); cependant seuls quatre clubs ont pu être constitués. Cela est du au fait que ce projet a tardivement commencé (vers le mois de janvier) et qu'à partir du mois de mai les élèves sont trop occupés par les examens et les compositions qui se profilent. L'autre difficulté est liée à des problèmes de moyens financiers car ce projet n'a pas d'appui financier.

C?est pourquoi la SIDH/ Sénégal sollicite auprès de son partenaire traditionnel, et éventuellement d?autres qui seraient intéressés par ledit projet, un accompagnement financier pour un cible élargi et des résultats plus probants.

Conferences

Dans le programme quinquennal de la SIDH/Sénégal, la promotion des droits de l'Homme occupe une place importante et nos cibles principales sont les élèves, les femmes et les leaders locaux.

C'est pourquoi, à côté de la promotion des droits humains dans les établissements publics et privés la Section sénégalaise de la SIDH a pris l'initiative de prendre contact avec les groupements féminins de la zone où elle s'est installée dans le but de les informer de notre  mission mais aussi de diagnostiquer leurs besoins en termes de droits de l'Homme. Un groupement peut réunir jusqu'à cinquante femmes.

SIDH - Sénégal: Conférence du 05 mai 2007 au Groupe Scolaire EDUCAZUR sur le Thème: Genre et Droits humains.

Il faut remarquer que la spécificité de ces groupements c'est qu'ils sont, le plus souvent, des structures d'épargne et de crédit très informelles; qui à la longue se désintègrent faute d'abus de confiance et de malversations.

Cependant aujourd'hui des organisations de la société civile les encadrent et les forment afin qu'ils puissent constituer un véritables leviers de développement.

La SIDH/Sénégal a jugé opportun d'investir ces cadres afin d'aider les femmes à se conformer avec la loi quant au statut juridique de leur structure, mais aussi ces groupements peuvent être des cadres de vulgarisation des droits de la femme et de l'enfant.

Ainsi des délégations de la SIDH ont eu à rencontrer, le 16 juin 2007, Madame Ndéye Diop, Présidente de la fédération des organisations des femmes de la Commune de Diamaguéne Sicap Mbao pour échanger sur les possibilités de partenariat.

Dans le même sens une rencontre avec Alpha Diallo, Coordinateur de la maison des OCI (Organisation Communautaire de Base) avait été provoquée  le 09 juin 2007; et il avait été retenu:

- Le principe de l'organisation des conférences et causeries  dans la salle de conférence du local qui réuni plusieurs OCB de femmes.

- Le principe de journée de consultation juridique à la maison des OCB a été également retenu.

Suite à une série de questions-réponses avec Oumy Sy la Présidente de le plus grand regroupement de femmes de la Cité, il est été noté que dans la Cité Mandela  les femmes ne sont pas encore bien organisées en  GIE ni en GPF .Elles n'ont pas d'organisation structurée. On peut noter qu'elles se regroupent tous les mercredis au sein d'un «tour» comme elles l'appellent pour faire leur cotisation hebdomadaire et mensuelle.

Dans le cadre des activités de vulgarisation des droits de l'Homme, la SIDH/Sénégal et le Club pilote du Groupe Scolaire EDUCAZUR ont eu à organiser une conférence publique sur le Thème: Genre et Droits humains le 05 mai 2007 dans l'enceinte de dudit établissement.

Le choix de thème n'est pas hasardeux car le contexte coïncidait avec la proposition de loi du Gouvernement sénégalais relative à la parité pour les élections législatives et  locales. Et la question était d'actualité.

La conférencière Madame Oumou Cantoum Sarr Directrice de al Radio Manoré (radio des femmes) dira pour conclure son exposé que «le contexte sur le problème de genre est marqué par un monde en pleine mutation où les questions de développement sont au c'ur de tout système. Alors, on ne peut plus permettre aux pays de continuer à marginaliser une frange de la population sans leur donner les chances égales aux autres. Nous avons seulement besoin d'un pays qui marche sur ses deux jambes pour bien se tenir. Ainsi, l'homme et la femme sont ces deux jambes là et il et elle doivent construire un monde de progrès ensemble.»

Visite du President de la SIDH-France au siege de la SIDH-Senegal

Mr Patrice Renault Sablonnière, Président SIDH-
France avec des membres De à la SIDH-Sénégal
devant leur siége le 18 mars 2007

La SIDH/Sénégal a eu l'honneur de recevoir dans son siége, le 18 mars 2007, le Président de la section française de la SIDH, Monsieur Patrice Renault Sablonnière dans le cadre des visites qu'il rende aux sections francophones de la SIDH.

Il est important pour les membres de la section sénégalaise de la SIDH de témoigner toute leur gratitude à l'endroit de la section s'ur de France pour l'appui financier et institutionnel et qu'il lui a apporté depuis la création de ladite section sans lequel son fonctionnement et la réalisation de ses activités ne seraient pas possibles.

La visite a permis au Président de la SIDH/France de revenir sur les missions du Secrétariat International de la Société Internationale pour les Droits de l'Homme  et des différentes activités menées par la Section française. Pour la section sénégalaise cela a été l'occasion de revenir sur ses activités et de la nécessité d'élaborer un programme quinquennal qui fera sortir la vision de l'organisation en matière de promotion et de protection des droits humains.

Cette idée a, d'ailleurs, été proposée par notre hôte  et elle a été bien appréciée et exécutée par la direction de section sénégalaise de la SIDH.

On a aussi échangé sur la volonté de la section française a soutenir les sections francophones pour un le réseau francophone de la SIDH fort.

La SIDH / Sénégal a souhaité, à l?instar de ses rapports privilégiés avec la section française, qu?un cadre francophone d'échange et de travail puisse exister sous l'égide de la SIDH/ France.



Fait à Dakar le 12 janvier 2008
Le Secrétariat Exécutif